L‘histoire d’une auberge de 500 ans

L’histoire de notre famille et du blason des Föger en tant qu’hôteliers remonte à 1509. À l’époque, c’était encore au col Fernpass – la route essentielle qui voyait passer le sel et le minerai des Alpes tyroliennes vers l’empire des Fugger à Augsburg et autres duchés allemands. Au STERN, c’est à partir de 1907 que tout arriva :

1907

C’est cette année-là que Franziska et Alois Föger quittent le col Fernpass pour tenter leur chance ailleurs. Enthousiasmés par la beauté et le caractère unique du Plateau de Mieming, ils achètent l’auberge STERN. 

1915

Alois meurt des suites de ses blessures contractées pendant la 1ere Guerre Mondiale. À partir de ce moment, Franziska, aidée de ses parents, employés fidèles et plus tard de ses enfants, dirige le STERN toute seule.

1949

Adele et Hermann se rencontrent, s’éprennent l’un de l’autre et s’unissent pour se consacrer au bien-être de leurs hôtes. À partir de ce moment-là, Adele chouchoute les vacanciers avec son célèbre Strudel aux pommes. Et Hermann, en plus de son rôle d’hôte, se révèle un agriculteur passionné, toujours là pour ses champs et son bétail.

1960

On ajoute un nouveau petit bâtiment de 20 chambres à l’édifice. Avec eau courante et toilettes dans toutes les chambres !

1977

Aprés l’infarctus du père, Hermann Junior et Roswitha reprennent la direction des affaires. C’est à cette époque qu’ont lieu les grandes transformations lors desquelles on tourne le fronton de la maison principale – c’est là que naît l’image actuelle de notre maison.

1977 – 1988

À cette époque, les vacances à la montagne sont « chics » et de plus en plus de vacanciers découvrent les idylliques paysages du Plateau de Mieming. Heureusement, les pionniers du tourisme ont déjà conscience qu’il faut préserver l’authenticité et le naturel de la région – nous les en remercions encore aujourd’hui. À cette époque, Rudolf von Habsburg – un des fils de l’ancien Empereur et la Monarchie & Empire nous fait lui aussi l’honneur de sa visite.

1989

Le STERN profite de sa dernière grande transformation. On construit un étage, une nouvelle aile côté nord et presque toutes les chambres sont entièrement refaites. C’est ainsi que notre maison correspond aujourd’hui encore au confort standard actuel et propose un confort de grande qualité.

2007 et après

Le STERN est et reste tel qu’il est – avec la génération suivante aussi, sous la direction de René Föger (depuis 2004). Un hôtel de qualité, à l’atmosphère très personnelle et familiale, qui a pris racine avec le beau métier d’aubergiste. L’idée « d’auberge » a toujours un rapport étroit avec le fait de rencontrer les autres et de « HUANGARTEN » (parler ensemble en tyrolien). Et il faut que cela perdure au moins pour les 100 ans à venir.

NOS RECOMPENSES !

En 1509 : Tiroler Wirtshaus (Auberge tyrolienne)
En 2008 : la prestation « randonnée » la plus innovante d’Autriche grâce à la « nuit dans le foin » à 2.000 m d’altitude
En 2010 : le label environnemental d’Autriche
En 2012 : la récompense « Trigos Tirol » pour nos prestations en matière de durabilité & l’unique hôtel d’Autriche à la neutralité climatique
En 2013 : finaliste de Touristika Tirol
En 2014 : Leader Eco de Platine par TripAdvisor & 1ère station de rechargement pour voitures électriques au Tyrol

Obsteig, sur le plateau ensoleillé de Mieming

Obsteig est un village de 1 200 âmes, entouré de prairies de mélèzes et de forêts, à exactement 1.000 m d’altitude. C’est l’une des trois communes les plus élevées du Plateau de Mieming. Le nom Obsteig, jadis Ob des Anstiegs, rappelle la côte très abrupte qui va de Mötz à la forteresse Klamm, redoutée autrefois à juste titre par tous les charretiers. Au Moyen Age, celle-ci faisait partie de l’axe nord-sud habituel entre la Bavière et l’Italie, emprunté aussi par les marchands et les Fugger d’Augsbourg ou encore par Johann Wolfgang von Goethe lors de ses voyages en Italie.

Obsteig abrite quatorze hameaux en partie assez éloignés les uns des autres comme Arzkasten, Holzleiten, Wald ou Gschwent. Nous vous recommandons une promenade à travers Obsteig avec un détour par ces hameaux – tous sont soigneusement entretenus par leurs habitants et les chapelles et fontaines respectives invitent à y passer un moment. 

Cette région fut colonisée vers 1 000 av. J.-C., fondée par les Bavarois, et plus tard, grâce à l’activité minière et son emplacement accessible et la beauté de ses paysages, elle fut entre autres utilisée comme domaine de chasse par les Princes des différentes provinces. On citera en particulier la forteresse Klamm sur son à-pic rocheux au-dessus de gorges profondes. Construite au début du XIIIe siècle, elle avait pour rôle de surveiller le trafic intense du transport de sel et de minerai. Même si de nos jours la forteresse est une propriété privée, la vue de l’extérieur vaut vraiment le détour, de même que la descente dans les gorges jusqu’aux chutes.

Les paysages – le plateau ensoleillé de Mieming

Au-dessus de la vallée de l’Inn, le plateau ensoleillé de Mieming s’étend à l’ouest de Telfs sur quelque 17 km de long et 4 km de large : au nord, il est protégé par la chaîne de montagnes « Mieminger Kette » et propose au sud une vue sans encombre sur la fin des Alpes des vallées Stubaital et Ötztal. Les habitants d’Obsteig profitent d’un climat doux et en moyenne de 2 000 heures d’ensoleillement par an … d’où le nom de « plateau ensoleillé ». De nos jours, ses paysages font partie des plus beaux de tout le Haut Pays Tyrolien et depuis 1981, ils sont placés – entre autres pour ses prairies de mélèzes – sous la protection de la Conservation Paysagère. Les chemins du parc alpin du Plateau vous informeront en détail à ce sujet.

L’univers de nos montagnes – la chaîne de Mieming

L’imposante chaîne de montagnes de Mieming est certes découpée et pourtant, elle est presque fermée sur elle-même, fait partie des Alpes calcaires du versant nord des Alpes et s’étend sur une longueur de plus de 20 km. Le mont Hochplattig culmine à 2 768 mètres et représente le plus haut sommet de cette formation rocheuse. Les monts Wannig, Handschuhspitze, Grünstein et Wankspitze à l’ouest sont facilement praticables à pied, tout comme l’imposante Hohe Munde à l’extrémité est. Un peu plus loin, sur le mont Lehnberghaus on trouve la source de l’eau que nous utilisons au quotidien.

Les prairies de mélèzes

Le terme de « prairies de mélèzes » ne veut pas dire que de vastes prairies sont entourées de mélèzes. C’est le sol forestier lui-même qui depuis des siècles a un double emploi. D’un côté, l’exploitation forestière et de l’autre côté, le sol forestier qui sert de pâturage. Les prairies de mélèzes sont accidentées et leurs rhizomes ne permettent pas de les travailler à la machine. De nos jours encore, elles sont en grande partie entretenues à la main et régulièrement ébranchées, le peuplement forestier est soigneusement éclairci et renouvelé. La visite du  Sentier des Mélèzes (Larchsteig) qui passe devant l’hôtel STERN, est tout à fait digne d’intérêt. L’importance et le nombre de mélèzes à Obsteig nous ont donné l’idée de tout placer au STERN sous le signe de ce bel arbre : de la terrasse au sauna, en passant par les meubles jusqu’au savon au mélèze et à l’eau-de-vie de mélèze.